Microsoft créé plus de 10.000 emplois par an en France


La situation économique, le climat de stagnation, la crainte de récession et la désindustrialisation créent un climat délétère et anxiogène. On parle des entreprises en déclin et des fermetures. Cela donne le sentiment erroné qu’il n’existe plus de sociétés qui se développent et recrutent.

Quel est l’influence réelle de Microsoft dans ce contexte ?

Microsoft ne publie que les données mondiales mais pas les chiffres par pays. Ces données sont toutefois connues par différents recoupements.

Le chiffres d’affaires de Microsoft France est légèrement inférieur à 1,5Mds d’Euros, sa croissance sur l’année fiscale 2012 (1er juillet 2011 au 30 juin 2012) a été de 12%, elle sera maintenue en 2013. Le PIB français devrait croître de 0,1% en 2012, Microsoft a donc une croissance 120 fois plus rapide que la moyenne.

Le modèle de Microsoft étant essentiellement indirect, la plus grosse partie de l’activité n’est pas dans le chiffre d’affaires de Microsoft mais dans celui de ses partenaires. Chaque fois que Microsoft France réalise 1€ de chiffre d’affaires ses partenaires en font 9,2€.

Le chiffre d’affaires total de l’écosystème Microsoft en France est donc de
1,5Mds€ + (9,2 x 1,5Mds€)  = 15,3Mds d’€.
12%  de croissance représentent  1.836 M d’€ en plus chaque année.

Pour produire 1.836 M d’€ en plus il faut recruter. Le nombre de recrutements réalisés est bien connu par les ratios de productivité des différentes catégories de partenaires. Ce ratio est de 161K€ de chiffre d’affaires par collaborateur.

Pour produire 1.836 M d’€ en plus il faut donc théoriquement recruter  11 399 personnes chaque année. Ces recrutements sont effectués pour leur quasi-totalité par des partenaires Microsoft. L’interview d’Alain Bernard publiée sur ce blog va dans le même sens.

Cela représente 19 fois la fermeture de Florange (600 postes) ou 1,4 fois le plan social de PSA (8.000 postes). Cette comparaison peut paraitre indécente car elle ne retire rien aux drames personnels provoqués par ces fermetures et il est évident que dans l’immense majorité des cas les emplois ne sont pas transférables. Il est simplement bon lorsque l’on est confronté à de mauvaises nouvelles économiques de s’intéresse aussi aux secteurs en croissance.

Il faut constater que ce ne sont pas des créations nettes, d’autres technologies informatiques perdant des emplois, le solde est néanmoins très positif.

La contribution de Microsoft à l’emploi en France est d’autant plus notable que certains de ses concurrents directs comme Google ne contribuent que très faiblement à l’économie nationale.

Il est normal d’accompagner les salariés des secteurs en grande difficulté mais le présent et l’avenir résident aussi dans les secteurs en développement.

Pierre François


PS : note par anticipation pour les lecteurs curieux

Les chiffres publiés dans de précédentes notes de blog on fait l’objet de commentaires de lecteurs qui voulaient en connaître la source. J’en profite pour les remercier pour leur lecture attentive et leur contribution. Cette fois je vais essayer d’anticiper en indiquant les sources des principaux chiffres mentionnés ou utilisés dans cet article.

La productivité par personnes pour les entreprises du type des partenaires Microsoft  sont (source Insee pour l’ensemble des entreprises y compris hors technologies Microsoft) :

*ETP : Equivalent Temps Plein

Le chiffre réel est inférieur car de nombreux partenaires Microsoft sont des PME et leur productivité est inférieure à la moyenne du secteur. Nous avons toutefois retenu 161K€ ce qui conduit à sous-estimer la création réelle d’emplois.

Le chiffre de 12% de croissance est obtenu par recoupements :

  • Microsoft ne publie pas ses chiffres par pays mais a indiqué une croissance à deux chiffres pour la France donc supérieure à 10%
  • Nous connaissons les chiffres de croissance de certains départements et ligne de produit Microsoft qui donnent une estimation au global entre 12% et 14% cohérente par rapport à l’annonce de Microsoft France d’une croissance à deux chiffres
  • La valeur basse de la fourchette, 12%, a été retenue par prudence ce qui conduit également à une sous-estimation du nombre d’emplois créés.

La valeur de 9,2€ de services réalisés par les partenaires pour 1€ de licence vendu par Microsoft est une donnée  suivie par Microsoft.

Les hypothèses retenues étant systématiquement sous évaluées le nombre réel de créations d’emplois est donc supérieur au chiffre indiqué qui est un minorant.

Toutes les contributions sont les bienvenues !

3 réflexions sur “Microsoft créé plus de 10.000 emplois par an en France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s